Bilan de la concertation avec les citoyens

  • Partager l'article

Agnès Buzyn, Ministre des Solidarités et de la Santé, et Jean-Paul Delevoye, Haut-Commissaire aux Retraites ont invité les organisations syndicales et patronales représentatives à une présentation des conclusions de la concertation le 9 décembre à 15h30.
Dans son discours prononcé le 12 septembre dernier au Conseil économique social et environnemental, le Premier ministre a fixé la méthode de la concertation en vue de la construction du système universel de retraite.

Les 3 modalités de la concertation

Cette concertation a reposé sur trois piliers :

- D’abord, une concertation avec les partenaires sociaux. Elle devait porter sur quatre thèmes : les mécanismes de solidarité, les conditions d’ouverture des droits, les conditions d’équilibre en 2025 et les modalités de pilotage et de gouvernance du futur système, les modalités de transition des 42 régimes et les garanties à offrir aux personnes en place. Cette concertation devait se terminer début décembre : c’est l’objet de la multilatérale qui s’est tenue le 9 décembre 2019.

pdf Téléchargez le bilan de la concertation avec les partenaires sociaux Téléchargement (6.6 Mo)

- Ensuite, des discussions avec les secteurs professionnels impactés par la réforme, et qui se sont tenues avec chacun des ministres concernés. Ces concertations se poursuivent et continueront en début d’année prochaine.

- Enfin, une consultation avec les Français sur une plateforme numérique qui a permis aux Français de s’informer et de s’exprimer sur les préconisations du rapport de juillet dernier et, d’autre part, de près de 200 débats et ateliers qui se sont tenus pour certains en présence du Président de la République et du Premier ministre. Le haut-commissaire a participé à 7 d’entre eux et beaucoup d’autres ont été animés par les parlementaires de la majorité.

Lors de cette consultation se sont exprimées des opinions hétérogènes et riches qui reflètent la diversité d’âges et de profils des participants. Le bilan de cette consultation projette un panorama complexe, fait de consensus, de désaccords et d’interrogations.

Les éléments de consensus et de priorité qui émergent concernent la demande d’équité mais aussi de solidarité.

L’objectif prioritaire du système universel doit être celui d’avoir un seul système à la place des 42 existants pour 58% des Français qui se sont prononcés. Pour le calcul des points, la priorité qui ressort est qu’un euro cotisé donne les mêmes droits, que vous soyez salarié, fonctionnaire, parlementaire ou indépendant. S’agissant de la solidarité, la proposition de garantir une retraite minimum aux personnes ayant travaillé longtemps avec un revenu faible est soutenue par 61% des personnes qui se sont prononcées et même à 75% par les moins de 25 ans. Les inégalités de pensions entre femmes et hommes figurent parmi les inégalités qu’il convient en priorité de réduire pour 52% des Français.

Si ces principes de la réforme suscitent une adhésion importante, les modalités de mise en œuvre de la réforme suscitent des opinions plus diverses et contrastées, qu’il s’agisse des premières générations concernées ou des modalités de départ en retraite.

Enfin, nos concitoyens adressent des points de vigilance sur la valeur du point et les garanties en matière de son évolution. Ils sont attachés à la pérennité de nos retraites mais partagés sur les choix pour faire face à l’augmentation de l’espérance de vie, la voie de baisser « même un peu » les pensions étant clairement rejetée.

Retour sur les ateliers en région

- Le 3 octobre à Rodez, lancé par le Président de la République



- Le 25 octobre à Metz



- Le 7 novembre à Amiens



- Le 14 novembre à Pau, en présence du Premier Ministre Edouard Philippe



- Le 21 novembre à Poitiers



- Le 29 novembre à Créteil, en présence de Gabriel Attal, Secrétaire d’État auprès du Ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse